Les élections 2022

@cjearthabaska Les élections approchent et nos jeunes ont des questions pour les représentants des divers partis politiques de la région d’Arthabaska. #election #arthabaska #electionsquebec #lesjeunesontdesquestions #partispolitiques #enjeuximportants ♬ Violin – Grooving Gecko

Les élections 2022 provinciales arrivent à grand pas et tu ne sais toujours pas pour qui voter? Pas de problème! Nous avons demandé aux divers représentants des partis politiques dans Arthabaska de répondre aux questions sur des enjeux qui te concernent.

Voici leur réponse :

Parti conservateur du Québec – Tarek Henoud: 

Le Parti conservateur du Québec de la circonscription d’Arthabaska vous remercie de vos questions et vous fait part de son programme électoral sur les sujets demandés.

  1. Crise du logement

Un gouvernement du Parti conservateur du Québec :

  • demandera une révision du Règlement sur les critères de fixation de loyer qui sera géré par une entité indépendante; 
  • bonifiera l’allocation-logement pour les locataires les plus démunis;  
  • aidera les gens qui ont des problèmes spécifiques à accéder au marché locatif et le fera par des allocations ciblées dans le cadre des programmes existants d’allocation-logement ou de supplément au loyer plutôt qu’en subventionnant le béton avec la construction de HLM supplémentaires. Cela aidera les locataires en difficultés qui pourront ainsi choisir plus facilement le lieu de vie qui leur convient. Cela leur évitera également d’attendre des années sur des listes de gens admissibles où plusieurs qui sont servis ont souvent eu des passe-droits; 
  • réduira les coûts de construction de nouvelles unités de logements locatifs. Ceci aura pour but d’encourager l’investissement privé, ce qui augmentera l’offre sur le marché.

2.   Pénurie de garderie

Un gouvernement du Parti conservateur du Québec : 

  • rendra le réseau des garderies accessible à tous et offrira une allocation de 200 $ par enfant par semaine; 
  • permettra à toute personne qualifiée d’ouvrir une garderie en se conformant aux normes gouvernementales; 
  • donnera à tous les parents d’enfants d’âge préscolaire le libre choix en matière de garde d’enfants. 
  1. Crise climatique

Un gouvernement du Parti conservateur du Québec : 

  • valorisera nos ressources naturelles lorsqu’il y aura une acceptabilité sociale tout en respectant les normes de sécurité et les normes environnementales les plus strictes; 
  • relancera le projet GNL-Québec afin d’aider nos partenaires européens en les encourageant à fermer les centrales au charbon;  
  • encouragera l’entrepreneuriat en environnement;  
  • investira dans la recherche et le développement de technologies vertes; 
  • déterminera des cibles de réduction réalistes des GES; 
  • établira des redevances minières plus juste et renforcera la mission d’Hydro-Québec. 

Le Parti conservateur du Québec croit que l’économie va de pair avec l’environnement et qu’une économie forte nous donnera les moyens de léguer un environnement sain à nos générations futures.

https://www.conservateur.quebec/candidat_tarek_henoud_arthabaska

Québec solidaire – Pascale Fortin

Pascale Fortin, candidate de Québec solidaire Arthabaska répond aux questions du CJE !

Pour moi, c’est crucial que les jeunes s’intéressent à la politique ! Voici mes réponses à vos questions sur des enjeux qui sont tellement importants pour moi.

Quelle mesure réaliste allez-vous prendre pour répondre à la crise du logement ?

Le logement est une de mes priorités de campagne. Pour moi, un gouvernement qui se préoccupe du bien-être de ses citoyens devrait minimalement se soucier que les citoyens aient un toit sur la tête. Pour répondre à la crise du logement, il faut protéger les droits des locataires et augmenter l’offre de logement.

  1. Protéger les droits des locataires.

Il y a plusieurs locataires qui se retrouvent sans recours alors que les propriétaires augmentent abusivement leurs loyers. Québec solidaire veut intervenir.

  • Améliorer les droits des locataires en interdisant les hausses abusives de loyer et en stoppant les évictions.
  • Québec solidaire retirera la section F du bail qui permet aux propriétaires d’immeuble de moins de cinq ans de hausser les loyers sans restriction.
  • Financer adéquatement la Régie du logement pour que les locataires aient des recours si leurs droits ne sont pas respectés
  • Reconnaître financièrement l’important travail de l’Association des locataires Centre-du-Québec dont le rôle est de défendre et promouvoir les droits des locataires
  1. Bonifier la quantité de logements disponibles

Le marché immobilier est devenu un Far West, les gens paient trop cher et il n’y a plus de logements disponibles. Québec solidaire souhaite corriger ces failles dans le marché.

  • Québec solidaire s’engage à taxer la spéculation immobilière. La spéculation immobilière, c’est quand les gens achètent et revendent des maisons, seulement pour faire du profit, ce qui fait augmenter le prix de maisons et des loyers partout au Québec !
  • Québec solidaire promet 10 000 maisons et condos abordables par le biais de fiducies foncières. Un modèle surtout développé dans le nord-est des États-Unis, où le terrain devient public, mais la maison appartient au propriétaire, ce qui va lui permettre d’économiser énormément à l’achat de sa première maison.
  • Québec solidaire s’engage à construire 50 000 logements sociaux au Québec. La moitié des 50 000 logements sociaux modernes et écologiques sera livrée dès le premier mandat en investissant 3,2 milliards sur quatre ans.

Quelle stratégie allez-vous mettre en place pour aider les parents qui font face à la pénurie de place en garderies ?

La pénurie de service de garde est un enjeu primordial pour Québec solidaire. Pour chaque enfant qui n’obtient pas sa place en CPE, c’est un parent qui doit mettre sa carrière sur pause, le plus souvent des femmes. Pour que chaque enfant ait une place en garderie, Québec solidaire s’engage donc à créer un nouveau modèle de micro-CPE de 8 à 20 places, et d’élargir le réseau de garderies publiques en investissant 610 millions par année pour créer 37 000 nouvelles places. Les micro-CPE, des garderies de 8 à 20 places, pourraient s’installer dans des locaux existants, ceux d’une municipalité ou d’une entreprise par exemple. Pour les parents d’enfants de moins de 18 mois qui ont épuisé leurs prestations du gouvernement et qui ne peuvent pas retourner au travail en attente d’une place pour leur enfant. Les parents éligibles auraient droit à un montant de 870 $ par mois pour palier à leur perte de revenu.

Quelles sont les actions concrètes que vous allez mettre en place pour faire face à la crise climatique?

Il est temps que l’environnement devienne enfin une priorité pour le gouvernement. À Québec solidaire, nous sommes le seul parti qui propose des solutions en environnement qui feront qu’au Québec, on avancera enfin dans la bonne direction. J’invite les jeunes à aller voir Le plan de lutte aux changements climatiques de Québec solidaire, qui est le plus ambitieux, rigoureux et transparent jamais présenté à la population québécoise par un parti politique.

Il a été vérifié et validé par 8 experts indépendants.

Voici quelques mesures proposées :

  • Réduire d’au moins 55 % les gaz à effet de serre d’ici 2030, en vue d’atteindre la carboneutralité au plus tard en 2050.
  • Offrir du transport interurbain partout au Québec.
  • Le parti s’engage à faire du transport public (tramway, trains, autobus électriques), le principal moyen de transport, en ville, en région et en milieu rural.
  • Réduire la tarification des transports collectifs de 50 %
  • Interdire les projets de pipeline
  • Mettre fin à l’obsolescence planifiée grâce à des lois pour garantir le droit à la réparation.
  • Protéger 30 % du territoire d’ici 2030, particulièrement dans le Sud du Québec.
  • Réglementer l’eau potable en augmentant les montants que paient les entreprises qui exploitent l’eau potable à des fins commerciales
  • Bonifier les programmes de soutien à l’agriculture avec une politique d’achat alimentaire local dans le secteur public, incluant une cible de 70 % d’aliments locaux et de 50 % de repas d’origine végétale.
  • Adopter une loi contre le gaspillage alimentaire

Trois propositions locales

Avec Québec solidaire Arthabaska, on s’est aussi entouré d’experts du milieu afin de mettre de l’avant les propositions qui auront non seulement le plus d’impact en environnement, mais qui répondent aux besoins de la région.

  1. Favoriser les reprises agricoles écologiques en offrant un meilleur financement et accompagnement aux agriculteurs de la relève qui tient compte des diverses formes de propriétés agricoles. Le but c’est de répondre à l’enjeu où les étudiants en agriculture biologique du Cégep de Victoriaville peinent à s’établir dans la région, alors qu’il y a des terres agricoles qui tombent en friche et de nombreux producteurs agricoles qui partent à la retraite et ne trouvent pas de relève.
  2. Offrir un service de transport en commun efficace en bonifiant l’offre de transport en commun urbain et régional afin que les citoyens aient une réelle alternative à l’auto solo pour se déplacer.
  3. Soutenir les PME dans l’adoption de pratiques écoresponsables en bonifiant le financement de ces initiatives pour que la région devienne un leader en développement durable.

Si vous avez des questions, n’hésitez surtout pas à m’écrire et ça va me faire plaisir de vous répondre !
Pascale Fortin

Candidate de Québec solidaire dans Arthabaska

https://2022.quebecsolidaire.net/equipe/arthabaska

Coalition avenir Québec – Éric Lefebvre

Introduction

Je le dis et le répète souvent, mais l’une des raisons pourquoi j’ai décidé de m’impliquer en politique est pour la jeunesse. Vous êtes les décideurs de demain et c’est important de vous écouter et d’œuvrer en collaboration afin de développer un Québec plus fort, plus fier et plus vert. Avant de répondre aux trois principales questions émises par les membres du Carrefour jeunesse-emploi Arthabaska, je désire remercier tous ceux et celles qui participent au dynamisme de l’organisme. Merci d’être présents pour les jeunes et de leur permettre d’avoir accès à un éventail de services et de projets afin de favoriser leur intégration socioprofessionnelle.

Je vais d’une seconde à l’autre répondre à vos interrogations, mais sachez qu’il importe pour moi de travailler ensemble. Je désire avant tout demeurer à l’écoute des préoccupations, des idées et des propositions des citoyennes et des citoyens de tous âges d’Arthabaska-L’Érable, car je crois pertinemment que peu importe les thématiques, il n’existe pas une seule solution, mais plutôt un ensemble d’actions. Au plaisir de vous rencontrer.

Questions/réponses sur des enjeux que les jeunes d’Arthabaska considèrent comme importants

Question en lien avec la crise du logement

Très bonne première question que vous nous adressez et en effet, comme l’ensemble des régions du Québec, celle d’Arthabaska-L’Érable est touchée par le marché immobilier. Je crois pertinemment que ce sera ensemble, tant avec les instances gouvernementales que municipales, communautaires et autres, que nous arriverons à trouver des solutions durables, pouvant même sortir de l’ordinaire.

Oui, nous aurons de gros défis à relever au cours des prochaines années, dont l’incertitude économique, mais c’est justement le temps de se rassembler.

Vous savez, loger les Québécoises et les Québécois dans des milieux qui leur conviennent et à des coûts raisonnables, c’est fondamental. Je pense entre autres aux étudiantes et aux étudiants au niveau cégépien ou encore universitaire.

C’est pourquoi nous avons multiplié les actions, et nous continuerons de le faire si nous avons la confiance de la population le 3 octobre prochain, pour améliorer, ensemble, l’accès au logement partout au Québec.

Le gouvernement a déjà investi lors du dernier mandat 1,3 milliard de dollars dans les logements sociaux ou abordables. Ce qui signifie que…

  • 8000 logements sociaux ou abordables ont été construits ou sont en chantier,
  • 7000 logements sociaux ou abordables de plus sont prévus
  • objectif à atteindre : 15 000 logements.

Toutefois, nous nous sommes aussi engagés à investir encore plus dans le logement social et abordable lors du prochain mandat afin de concrétiser la construction de près de…

  • 12 000 nouveaux logements,
  • une valeur de 1,8 milliard de dollars.

Plusieurs options à considérer

Il reste qu’il faut agir sur divers fronts et c’est pourquoi le gouvernement a lancé un nouveau programme national qui se veut un véhicule quatre fois plus rapide afin de construire ce type de logements abordables neufs.

Aussi, le présent gouvernement a déjà contribué à lutter contre la hausse du coût de la vie en remettant plus de 3 milliards de dollars dans les poches des Québécoises et des Québécois. Je n’ai qu’à penser à…

  • la baisse des impôts,
  • l’augmentation des allocations familiales,
  • la baisse des taxes scolaires,
  • l’élimination de la taxe famille libérale,
  • le crédit d’impôt pour les proches aidants,
  • l’augmentation des bourses d’étude,
  • le remboursement de l’achat de lunettes ou de lentilles pour les enfants,
  • etc.

De cette façon, en protégeant la population du Québec contre l’inflation, ce sera une autre manière de faire face à la hausse du coût de la vie, notamment la hausse du prix des logements. Et nous poursuivrons en baissant les impôts, en plafonnant les tarifs gouvernementaux, en remettant, avant le 31 décembre 2022, un chèque de 600 $ pour les personnes ayant un revenu annuel de moins de 50 000 $ et de 400 $ pour celles gagnant de 50 000 $ à 100 000 $, etc.

Le travail est bien entamé et je le dis et le répète, mais c’est ENSEMBLE que nous améliorerons la présente situation. Nous avons déjà légiféré pour donner le droit de préemption aux municipalités et octroyé la possibilité pour les municipalités de mettre en place des incitatifs à la construction locative. Continuons le travail!

Question en lien avec les places en garderies

Il s’agit bel et bien d’un sujet qui me tient à cœur. Oui, il reste du travail à faire et je ne m’en cache pas, mais aucun gouvernement n’a autant cru et investi dans les services à la petite enfance que celui de la Coalition Avenir Québec. Nous le faisons parce que nous sommes à l’écoute des besoins des parents et que nous voulons ce qu’il y a de mieux pour nos enfants.

Je profite de l’occasion pour rappeler que mon collègue et ministre de la Famille, Mathieu Lacombe, a lancé le « Grand chantier pour les familles », et ce, afin de compléter et moderniser le réseau des services de garde.

Il s’agit rien de moins que d’un plan de 5,9 milliards de dollars! C’est LE plus grand chantier depuis la création du réseau. C’est la première fois qu’un gouvernement présente un tel plan pour que chaque enfant puisse avoir une place en garderie.

Avant de poursuivre au niveau de la province, je désire préciser qu’ici, dans Arthabaska-L’Érable, ce sont plus de 769 places qui ont vu le jour ou le verront progressivement, soit un investissement de 41 millions de dollars.

Et ce que j’aime de ce que je vois, c’est le travail de collaboration mis de l’avant en lien avec ces besoins. Tout le monde se sent concerné! Municipalités, organismes communautaires, centres de la petite enfance, milieux éducatifs, plusieurs se donnent la main afin de trouver des avenues diverses pour contrer ce manque de places.

Voici un exemple parmi tant d’autres : en 2021, nous avons participé à l’inauguration d’une nouvelle installation du Centre de la petite enfance (CPE) La Marelle des Bois-Francs. Ainsi, par le biais de partenariats, ce centre permet la création de 50 nouvelles places, tout en offrant aux étudiantes et aux étudiants en Techniques d’éducation à l’enfance du Cégep de Victoriaville d’y « étudier » en plus d’offrir à du personnel et à des élèves une place à leur bambin, et ce, juste à côté dudit cégep.

Maintenant, si je reviens au « Grand chantier pour les familles », le plan consiste à…

  • rapatrier le guichet unique pour en faire une véritable liste d’attente transparente pour les parents et mieux connaître les besoins en temps réels,
  • optimisation du processus lié à l’ouverture de CPE, passant de 17 à 9 étapes de réalisation,
  • concrétiser 37 000 nouvelles places d’ici 2024-2025,
  • augmenter le crédit d’impôt pour les frais de garde.

D’ailleurs, nous avons augmenté le crédit d’impôt pour les frais de garde afin qu’il y ait plus d’équité entre les parents. Ainsi, ceux dont l’enfant fréquente une garderie privée sont beaucoup moins désavantagés.

La machine est donc bien en fonction, mais elle ne se ferait sans l’embauche ou la qualification d’éducatrices de la petite enfance. Nous avons mis la barre à 25 000 d’ici 5 années et pour ce faire, le gouvernement a accordé une hausse importante du salaire des éducateurs et des éducatrices, soit 18 % sur 3 ans.

La CAQ s’est engagée à ce que chaque enfant ait accès à une place à contribution réduite en convertissant les places actuellement dans le réseau des garderies privées non subventionnées, le tout représentant un investissement de 1,4 milliard de dollars sur cinq ans.

En terminant, je dirais que dans un prochain mandat, nous poursuivrons le travail afin que les enfants de la région puissent connaître un départ riche avec un accès à un milieu d’apprentissage moderne, stimulant et sécuritaire. Durant ce temps, leurs parents ne seront pas en reste puisqu’ils pourront poursuivre leurs études ou reprendre le travail, l’esprit tranquille, et participer ainsi pleinement à la relance économique.

Si je peux me le permettre, je profite finalement de l’occasion pour remercier tous les éducateurs et éducatrices ainsi que le personnel qui œuvrent pour le bien-être de nos tout-petits.

Question en lien avec l’environnement et la crise climatique

Nous ne pouvons ne pas constater les changements climatiques qui se déroulent sous nos yeux. Le meilleur exemple est les forts vents qui ont récemment frappé les Îles-de-la-Madeleine et l’est du pays. Quant à l’environnement, chaque petit geste compte et ne se limite pas aux limites de notre province ou encore du Canada.

Lors de la présente campagne électorale, le parti de la Coalition Avenir Québec a pris des engagements concrets comme…

  • la création du Fonds bleu pour protéger nos lacs et nos rivières, un investissement de 650 M$,
  • la réduction des GES et faire du Québec un leader de l’économie verte entre autres en lançant le plus important bloc de projets en énergie éolienne,
  • l’atteinte de 23 700 bornes de recharge partout au Québec d’ici 2026,
  • un investissement de 40 M$ pour financer la création du Centre intégré sur les batteries électriques pour stimuler la filière batterie et l’innovation,
  • un investissement de 50 M$ en agriculture durable pour accélérer l’adoption de pratiques agricoles écoresponsables,
  • de mieux récupérer nos déchets,
  • l’ajout de 50 M$ pour aider la relève à acquérir des terres agricoles,
  • de rapprocher les jeunes et le milieu agroalimentaire en élargissant l’accès au programme L’agroalimentaire s’invite à l’école d’AgrÉcoles,
  • de créer trois nouveaux parcs nationaux tout en agrandissant cinq parcs existants,
  • de bonifier le Sentier national du Québec et soutenir les villes et les municipalités pour créer et mettre en valeur espaces verts et améliorer l’accès aux plans d’eau,
  • de créer de nouvelles aires protégées et les rendre accessibles de façon durable,
  • d’investir 120 M$ afin d’appuyer l’industrie forestière et d’assurer la pérennité de nos forêts.

Il reste qu’il faut garder en tête que l’un des plus grands défis des prochaines années demeure de faire face aux changements climatiques. La Coalition Avenir Québec a un plan de lutte aux changements climatiques de 7 G$. C’est important de comprendre que ces montants vont être utilisés pour les meilleurs projets, que ce soit des projets du gouvernement, des projets des entreprises ou des projets des municipalités. L’important, c’est de faire le plus de chemin possible avec ce 7 milliards pour réduire nos GES. Nous pensons qu’avec ce plan, il sera possible de réduire nos GES de 37,5 % d’ici 2030.

Nous poursuivons donc le travail, alors que lors du dernier mandat, nous avons signé le plus gros contrat d’exportation d’électricité verte avec New York qui va nous rapporter des milliards de dollars tout en réduisant les GES. Le gouvernement de la CAQ a aussi élargi la consigne sur les contenants, interdit l’exploitation du pétrole et du gaz tout en augmentant de 17 % notre territoire protégé. En environnement, nous en avons fait plus en 4 années que les précédents gouvernements en 15 ans.

Nous avons investi plus que jamais dans le développement du transport en commun et nous avons lancé des projets majeurs de trains électriques.

Plus près de chez nous, nous avons appuyé le projet de protection et de sécurisation de l’approvisionnement en eau potable du réservoir Beaudet à Victoriaville, un investissement de 16 M$, tout en remettant près de 1 M$ à la Ville de Victoriaville afin de concevoir un système intégré de transport intelligent favorisant les déplacements en transport collectif actif au sein du territoire. Et je pourrais parler de l’électrification d’autobus à Princeville et à Saint-Christophe-d’Arthabaska, de notre soutien envers l’Institut national d’agriculture biologique (INAB) et j’en passe.

Mais ça demeure que c’est ensemble, peu importe notre âge, en communiquant, en échangeant, en sensibilisant, en investissant et en modifiant des façons de faire que nous progresserons dans cette lutte aux changements climatiques.

Eric Lefebvre

Parti libéral du Québec – Luciana Arantes 

Nous n’avons pas encore reçu de réponse du parti.

Parti québécois – Mario Beauchesne 

Nous n’avons pas encore reçu de réponse du parti.

 

Facebook TiKToK

 

 

Pour toute demande d’information info@cje-arthabaska.ca.

Ton CJE est là pour toi, n’hésite pas à faire appel à nous.